mars 13 2014, Categorie: Communiqués de presse
LAS VEGAS, le 14 mars – Les permis médicaux préalablement accordées à l’équipe médicale américaine de Clitoraid, organisation à but non-lucratif aidant les victimes de mutilations génitales féminines à bénéficier de chirurgies restauratrices, ont été révoqués au Burkina Faso en raison d'une "flagrante discrimination envers le Mouvement Raëlien", selon un communiqué publié aujourd’hui par Clitoraid.

« Bien qu’accordées au préalable sans difficulté, les permis de nos médecins ont été révoqués seulement après une semaine d’opérations, » déclare le Dr. Brigitte Boisselier, Présidente de Clitoraid et porte-parole du Mouvement Raëlien. « La semaine dernière, nous n’avions pas pu ouvrir notre nouvel hôpital Kamkaso pourtant entièrement équipé en raison du refus du Ministre de la Santé de signer les documents promis. Malgré cette situation désastreuse, nos chirurgiens avaient tout de même pu opérer au sein d'un autre hôpital. Le fait de révoquer les permis de nos chirurgiens pour des raisons obscures qualifiées par Ministère de la Santé d'‘’irrégularités non-déclarées’’ confirme bel et bien la discrimination mise en oeuvre à notre encontre.»

L’évidence d’une telle discrimination a même été confirmée par M. Sebgo, Ministre de la Santé, lui-même, précise Mme Boisselier.

En effet, il a fait la déclaration suivante à l'agence de presse Reuters : ‘’Les organisations médicales devraient se concentrer sur le fait de sauver des vies et non sur le fait de promouvoir une religion dans le but de convertir des personnes vulnérables » ; propos auxquels Mme Boisselier répond : « Venant d'un pays qui accueille des hôpitaux d'obédiences chrétienne et musulmane, cette déclaration est non seulement extrêmement discriminatoire, mais aussi complétement absurde car, bien qu'inspirée par Raël, leader spirituel du Mouvement Raëlien, Clitoraid est une organisation totalement indépendante du Mouvement Raëlien. De plus, nous ne ferions jamais de prosélytisme au sein d'un hôpital. Les femmes venant nous rencontrer sont en attente de services médicaux et de soutien offerts par notre personnel médical professionnel. Par ailleurs, les affiliations religieuses des membres de nos équipes médicales sont variées et totalement hors de propos dans le cadre de l’hôpital. Bien souvent, nous ne savons même pas ce qu'il en est pour chacun d'eux. »

Elle précise également que l’équipe Clitoraid a été extrêmement contrariée en prenant connaissance de la déclaration de Mme Nestorine Sangare, Ministre des femmes, qui stipule que « vivre sans le clitoris n’est pas la fin du monde. »

« Quand une femme saigne à mort parce qu’elle a été excisée, c’est bel et bien la fin de son monde », souligne Brigitte Boisselier. « Et quand elle souffre de douleurs intolérables à chaque relation sexuelle, c'est aussi la fin du monde. Personne ne devrait souffrir pour satisfaire une coutume ancestrale, ou pire encore, être obliger de continuer de vivre avec cette douleur pour l'unique raison que ceux qui offrent d'y remédier sont membres d’une minorité religieuse. »

Mme Boisselier salue aussi l’action bénévole des chirurgiens de Clitoraid et de l'ensemble du personnel médical. « Nous sommes extrêmement reconnaissants que de tels professionnels qualifiés aient offert de leur temps pour soigner les femmes demandant notre aide, et ce malgré la tourmente survenue après leur arrivée sur place » déclare-t-elle. « Ils ont opéré vingt-neuf femmes avec succès la semaine durant laquelle leurs permis étaient valides, et ils ont également formé un chirurgien Burkinabe à réaliser la procédure chirurgicale. Ainsi, les cinquante autres femmes ayant planifier leur opération avec nous pourront en bénéficier. »

D’autres femmes ont vu leurs espoirs de bénéficier d’une chirurgie restauratrice gratuite s'envoler dès lors que le droit d'opérer au Burkina Faso des chirurgiens américains bénévoles a été levé. « C'était bouleversant, » explique Brigitte Boisselier. « Deux jeunes femmes sont arrivées du Sénégal après une longue route, l’une d'entre elles vivant une douleur constante. Nous espérons qu'elle pourra bientôt être opérée par ce chirurgien nouvellement formé. »

Clitoraid et l'association AVFE (partenaire local de Clitoraid) ont fait appel aux services d’un cabinet d'avocats pour faire face aux allégations de diffamation et contester la révocation des permis.

« Les aspects discriminatoires de cette affaire seront aussi ajoutés au dossier en cours d'élaboration qui sera remis au Rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits de l'homme et la Discrimination Religieuse » conclut Mme Boisselier. « Celui-ci énumère les nombreux cas de discrimination subis par le Mouvement Raëlien dans les pays francophones. »
mars 08 2014, Categorie: Actualités Clitoraid
Ottawa, Canada
Par Hélène Munger,Coordinatrice de la manifestation

Nous sommes allés manifester devant l’ambassade du Burkina Faso à Ottawa au Canada. Nous étions 10 personnes enjouées et heureuses d’être là pour nos sœurs Africaines. La plupart d’entre nous ont donné des milliers d'heures de leur temps organisant maintes collectes pendant des années pour ouvrir ce merveilleux hôpital qui répare gratuitement le mal fait à des milliers de femmes qui n’ont pas les moyens de retrouver leur intégrité et leur dignité.

C’est pourquoi, forts de tout ceci, en tant que représentants de la capitale canadienne, M.Rolland Gaudette et moi-même sommes allés rencontrer l’ambassadeur. 

L’ambassade n’avait pas répondu à notre demande écrite pour un entretient avec l’ambassadeur mais en arrivant pour la manifestation, le policier de la Garde Républicaine Canadienne nous a annoncé que notre demande avait été acceptée. C’était très spécial comme atmosphère, on nous a laissé attendre debout à l’entrée en attendant que l’ambassadeur descende nous rencontrer. Autour de lui, une dizaine de personnes dont deux qui nous filmaient tout au long de l’entrevue.  Deux femmes se tenaient tout au fond du corridor et nous observaient aussi.
L’ambassadeur nous a expliqué qu’il fallait suivre certaines étapes pour obtenir le permis et que ce n’était en aucun cas une discrimination religieuse.Il nous a dit que son gouvernement faisait tout ce qu’il peut pour faire arrêter l’excision.Nous avons ressenti l'ambassadeur mal à l’aise.  Par contre, les autres hommes autour de lui arboraient des sourires très chaleureux. Lorsque nos représentants sont sortis, le premier conseiller les accompagnait et nous a dit que le gouvernement n’avait jamais fait de tort aux Raëliens dans leurs activités. Il a dit qu’il était content de notre démarche et que ça allait les aider.

De retour dans la rue, une passante est venue s’informer et a posé beaucoup de questions.Elle est étudiante universitaire en relation internationale.
Un photographe du journal Citizen d’Ottawa, a pris beaucoup de photos et nous a dit qu’il y avait justement un article qui se faisait sur les mutilations génitales féminines et qu’ils allaient nous y incorporer.
 


Bruxelles, Belgique
Par Marie Helene Trigalet, leader de Clitoraid en Belgique.

Nous étions neuf  pour la délégation /manifestation afin de montrer notre indignation contre l’interdiction de l’ouverture de l’hôpital du plaisir .
L’équipe a reçu un contact encourageant et a conversé avec un Burkinabé. Quant à moi, je me suis rendue dans l’ambassade. J’avais pris un rendez-vous la veille avec Madame Narré , représentante de l’Ambassadeur .
J’ai été très gentiment accueillie et j’ai remis un dossier sur Clitoraid , la lettre destinée à l’ambassadeur ainsi que le communiqué de presse en double exemplaire.
La secrétaire de l’ambassadeur a montré son étonnement  et a déploré ce qui s’était passé dans son pays . Elle était interpellée que ce soit sous la pression des catholiques alors que l’excision est une coutume pratiquée en prédominance  dans les communautés musulmanes sub-sahariennes.
Si l’ambassadeur n'avait pas été en voyage elle m’aurait accordé une audience avec lui. Mission accomplie!

Merci à tous pour votre présence et d’être venus d’aussi loin pour la défense des droits des femmes. La lutte pour les droits de l’être humain est loin d’être terminée . En ce premier jour de la journée de la femme voici encore un témoignage que notre vigilance doit être permanente.
J’aime beaucoup cette citation : « Pour que le mal triomphe seule suffit l'inactivité des hommes de bien » Edmund Burke.
Alors armons- nous d’amour et de volonté pour que le Bien triomphe.


France
Introduction par Mariella Cossu, leader de Clitoraid en France


L'équipe Française de CLITORAID et du Mouvement Raëlien se sont unis pour sensibiliser l'Ambassade du BURKINA FASO à PARIS et devant 5 Consulats burkinabé dans differentes régions de l'Exagone afin de manifester leur mécontentement lié à l'interdiction d'ouverture de l'Hôpital du Plaisir KAMKASO construit par CLITORAID à Bobo Dioulasso.

C'est ainsi qu'une lettre officielle a été remise à Paris aux assistants de l'Ambassadeur en mains propres par une quinzaine de manifestants dont certains étaient venus de l'Ouest de la France. Des tracts ont été distribués et un proche de l'Ambassadeur du Vatican en France étant de passage a été choqué d'apprendre que ce refus d'ouverture était causé par l'Eglise catholique en promettant d'écrire au Saint Siège....

Pour les autres provinces de France, ce même courrier fut remis aux Consulats de Nice, Marseille, Lyon et à Bordeaux.

Une invitation à agir a également été envoyée à toutes nos mailing listes provinciales qui comptent plusieurs milliers de sympathisants et de Raëliens pour leur demander d'écrire à l'Ambassade et aux différents Consulats afin de faciliter l'ouverture rapide de l'Hôpital.

Côté lobbying, une sensibilisation vers un nombre de personnalités a été réalisée par Françoise Delcoustal pour le compte de CLITORAID.

Et en parlant de personnalité, Melle Princesse Loona qui entretient de très bonnes relations avec le célèbre humoriste Dieudonné est allée l'informer de cet évènement et comme vous vous en doutez il ne fut pas surpris de cette opposition.

Biensûr, une diffusion immédiate sur facebook fut également retransmise par la province Rhône Alpes, photos à l'appui.

Une belle implication générale donc en ce jour historique du 7 mars qui fêtait l'ouverture du premier hôpital spécialisé dans la reconstruction clitoridienne sous l'impulsion d'une idée merveilleuse du Maitreya Raël.

Les détracteurs n'y croyaient pas mais ce qui est sur c'est qu'ils ont pu constater que nous tenons nos engagements et qu'on peut compter sur nous pour améliorer les conditions de vie de l'Humanité.








mars 08 2014, Categorie: Actualités Clitoraid
La lettre suivante a été remise aux ambassadeurs et consulats Burkinabés du monde entier. Des actions légales ont été lancées contre ceux qui ont poussé le gouvernement du Burkina Faso à prendre des mesures hautement discriminatoires et inhumaines. Des centaines de femmes victimes de MGF organiseront des manifestations au Burkina Faso la semaine prochaine puisque le Ministre de la Santé a été jusqu'à révoquer le permis temporaire d'exercer des quatre médecins bénévoles américains qui étaient venus au Burkina pour opérer les 80 premières patientes sur notre liste d'attente. Bien que l'ouverture de notre hôpital aie été empêchée, nos docteurs ont tout de même opéré 29 patientes, dans une clinique voisine possédant les permis requis et planifiaient de continuer leur mission humanitaire la semaine suivante


Le vendredi 7 mars 2014

Monsieur l'Ambassadeur,

Nous sommes venus crier notre indignation aux portes de votre ambassade suite à la décision scandaleuse du gouvernement Burkinabé de ne pas accorder l'autorisation d'ouvrir ses portes le 7 mars 2014 à un centre médical pourtant complètement fonctionnel dédié à la réparation clitoridienne à Bobo Dioulasso.

Le centre médical humanitaire Kamkaso, sponsorisé par l'ONG américaine Clitoraid​ a effectivement pour principale fonction d'offrir la restauration chirurgicale clitoridienne gratuitement à toutes les femmes excisées qui le désirent.

Le premier dossier de demande d'autorisation pour la création et l'ouverture de cet hôpital a été déposé en 2011, ensuite déclaré perdu par les services du ministère de la santé Burkinabé. Suite à cette perte du premier dossier, la direction régionale de la Santé a demandé à l’AVFE de réintroduire un autre dossier en février 2014; toutes les pièces demandées ont été fournies et le dossier a normalement suivi son cours jusqu’au cabinet du ministre de la Santé. Les représentants du Ministère de la Santé ont toutefois garanti aux représentants du partenaire de Clitoraid au Burkina Faso, l'association de femmes AVFE, que ce retard dû à la perte du dossier ne retarderait en rien l'ouverture de notre centre médical et qu'il nous serait possible d'opérer dès le 7 mars.

Toutefois le 27 février, Madame Compaore, première dame du Burkina Faso annulait sa participation à l'inauguration prévue le 7 mars et le même jour, le Ministre de la Santé nous interdisait de lancer les opérations telles que prévues et refusait de dire quand l'autorisation serait donnée. Ces faits sont intervenus seulement deux jours après qu'un médecin influant au Burkina, membre d'une organisation catholique puissante, ait fait savoir haut et fort, dans une missive extrêmement diffamatoire que le ministère de la Santé et le gouverneur avaient été saisis pour qu'ils empêchent l'ouverture de notre centre de médical en raison de l'affiliation de Clitoraid au Mouvement Raëlien.

​Nous sommes convaincus que le Burkina Faso ne souhaite pas s'inscrire dans la liste des pays pratiquant la discrimination religieuse et que cette situation sera rapidement résolue afin que les centaines de femmes qui se sont inscrites pour bénéficier de ces réparations chirurgicales gratuites puissent en bénéficier rapidement. Notre liste compte des femmes venant de 12 autres pays d'Afrique. Le Burkina Faso est un leader en matière de lutte contre le fléau de l'excision et disposer d'un centre médical dédié à la réparation gratuite des millions de femmes qui souffrent des séquelles de cette mutilation nous semble une progression logique pour le pays.

Pourtant aujourd'hui un bâtiment construit grâce aux donations de milliers de personnes de par le monde de toute confession, parfaitement équipé et fonctionnel, reste inutilisé uniquement parce que la personne qui en a inspiré la construction est le chef spirituel d'un mouvement philosophique qui est par ailleurs reconnu mondialement et compte des milliers de membres au Burkina.

Les médecins volontaires de Clitoraid ont dû commencer leurs opérations dans une clinique amie de Bobo Dioulasso. 80 femmes sont arrivées dans la ville pour être opérées et sont scandalisées d'apprendre que le gouvernement a cédé à de telles pressions. Des dizaines de journalistes en sont les témoins sur place et les bénévoles de Clitoraid qui se présentent aujourd'hui devant votre ambassade n'auront de cesse que la discrimination qu'ils subissent soit totalement levée et que les opérations commencent dans le seul centre médical au monde dédié aux femmes.

Nous espérons vivement que le gouvernement Burkinabé entendra notre appel au travers de vos services et que cet incident discriminatoire sera rapidement réglé sans qu'il soit besoin de faire appel aux instances internationales pour le respect de la liberté religieuse

Je vous prie de croire, Monsieur l'Ambassadeur, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Brigitte Boisselier

Présidente de Clitoraid
Porte-parole du Mouvement Raelien International.

mars 05 2014, Categorie: Communiqués de presse

LAS VEGAS, 5 mars - Alors que l'équipe de bénévoles de Clitoraid est toujours en attente du permis dont elle a besoin pour ouvrir son nouveau centre médical au Burkina Faso - une clinique dédiée à la chirurgie gratuite de restauration du clitoris pour les femmes ayant subi une mutilation génitale - les chirurgiens américains qui se sont portés volontaires pour la première campagne africaine de Clitoraid ont déjà opéré treize femmes, selon un communiqué publié aujourd'hui par Clitoraid.

« Un ami médecin nous a offert la possibilité d'utiliser sa propre clinique afin d'aider les quatre-vingt femmes en attente des opérations gratuites que nous avions promises », explique le Dr Brigitte Boisselier, présidente de Clitoraid et porte-parole du Mouvement Raëlien International (MRI). « Nous lui en sommes profondément reconnaissants ! ».

Elle ajoute que l'association féminine partenaire de Clitoraid au Burkina Faso, l'AVFE, a été informée il y a seulement cinq jours de l'impossibilité d'ouvrir l'hôpital le 7 mars, date initialement prévue.

« Ce même jour, nous avons également appris que le refus de permis est dû aux pressions exercées par des détracteurs influents, incluant des personnes associées à l'Église catholique », déclare Brigitte Boisselier, ajoutant que cette information a été confirmée par un représentant de l'Église catholique.

« Cette personne a affirmé à la BBC que Clitoraid ne peut être considérée comme apte à gérer une telle œuvre humanitaire en raison de son affiliation avec le Mouvement Raëlien », précise Mme Boisselier. « Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Notre nouvel hôpital est le résultat de l'implication de personnes de diverses confessions religieuses offrant temps et argent, dont deux chirurgiens américains et des bénévoles du monde entier. Il est tout à fait ridicule que l'Église catholique cherche à donner des leçons au Mouvement Raëlien sur les efforts humanitaires. Nous n'avons aucune leçon à recevoir de ceux qui ont refusé et tenté d'éradiquer la plupart des grandes découvertes scientifiques depuis plusieurs siècles et qui, aujourd'hui, ont également la responsabilité de milliers de morts qui aurait pu être évitées en raison de leur politique d'interdiction de l'usage du préservatif, même pour les victimes du sida ».

Clitoraid est une organisation humanitaire à but non lucratif, basée aux États-Unis. Elle a été fondée en 2006 sur suggestion de Raël, leader spirituel du MRI.

« Il a ainsi voulu promouvoir la chirurgie restauratrice du clitoris développée par un chirurgien français et la rendre accessible gratuitement à autant de victimes de MGF que possible », indique-t-elle. « Je trouve scandaleux que des personnes mal informées nient à Clitoraid le droit d'offrir cet important service alors que notre hôpital est prêt à ouvrir ses portes ! ».

Elle ajoute que Clitoraid prévoit d’ouvrir davantage de cliniques médicales sur le continent africain afin d'aider les femmes de nombreux autres pays et précise également se réjouir que d'autres médecins offrent la chirurgie restauratrice du clitoris.

« Un de nos détracteurs, le Dr R. Marie Charlemagne Ouedrego, mène une campagne de chirurgie restauratrice des MGF à Ouagadougou, au Burkina Faso, au même moment où Clitoraid lance ses activités », déclare enfin Brigitte Boisselier.

« Ce sont d'excellentes nouvelles, car plus cette chirurgie restauratrice du clitoris devient accessible dans les zones touchées par les MGF, mieux c'est. Il s'agit là d'un puissant moyen de dissuasion contre l'idée même de cette mutilation. Pourquoi provoquer de tels dommages si l'on peut facilement y remédier ? ».
Aller à la page   <<        >>  

Donner

Offrez un cadeau à une personne que vous n'avez jamais rencontré et qu'elle n'oubliera jamais!

Boutique

Vidéos

Clitoraid.com