mars 03 2014, Categorie: Communiqués de presse
Las Vegas, NV, USA, le 3 mars - “Selon l’annonce faite aujourd’hui par l’organisme sans but lucratif Clitoraid, des pressions de l’Église Catholique et d’autres détracteurs du Mouvement Raëlien International (MRI), ont poussé le gouvernement du Burkina Faso a rétracter son assurance à donner le feu vert aux opérations, empêchant de fait l’ouverture officielle de l’hôpital de Clitoraid, connu sous le nom de l’hôpital Kamkaso, au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest.

"L'hôpital, une fois ouvert, offrira d'opérer gratuitement les victimes de mutilations génitales féminines," a déclaré le Dr Brigitte Boisselier, présidente de Clitoraid et porte-parole du MRI. "Cette opération chirurgicale permet de réparer les dommages physiques encourus par les victimes de MGF. Mais l'Église catholique et ses acolytes se sont opposés à cette merveilleuse mission en menant une campagne de dénigrement à des fins purement égoïstes".

Boisselier a déclaré que Clitoraid demandera réparation immédiate par les tribunaux.

"En attendant, les chirurgies que nous avions planifiées auront toujours lieu, au cours des prochaines semaines, mais dans un autre hôpital," a-t-elle annoncé. "Nous allons de l'avant comme prévu."

Elle poursuit en relatant les raisons qui ont entravé l'ouverture de l'Hôpital Kamkaso le 7 mars.

“Alors que le dossier de demande d'autorisation avait été déposé en 2011 et que nous avons reçu différentes assurances de la part d'officiels aux niveaux régional et national que l'hôpital pouvait ouvrir le 7 mars , le ministère de la Santé du Burkina Faso a exprimé aujourd'hui à un représentant de l'AVFE, le partenaire local de Clitoraid, que l'autorisation ne serait pas accordée pour la date prévue de l'inauguration du 7 mars” déclare Brigitte Boisselier.

Elle explique qu’une source officielle anonyme l’a informée que cela était lié à de fortes pressions des 'ennemis' des Raëliens, en particulier de l'Église catholique, qui est responsable à la fois du refus de licence et de l'annulation de la participation de la Première Dame du Burkina Faso à la cérémonie d'ouverture.

"En cherchant à empêcher notre ouverture, l'Église catholique est devenue complice des criminels qui mutilent les organes génitaux des femmes africaines», a déclaré Brigitte Boisselier. "Avec sa mission de restaurer le clitoris mutilé des victimes de MGF, l’Hôpital du Plaisir de Clitoraid sera un puissant moyen de dissuasion pour ceux qui pratiquent encore cette coutume barbare. Ils cesseront d'exciser les fillettes, car il est insensé de détruire quelque chose qui peut être facilement restauré ".

Boisselier a déclaré que cette prise de position de l'Église catholique contre Clitoraid n'est guère surprenante, étant donné le bilan du Vatican.

"Ceux qui empêchent notre ouverture sont les mêmes criminels qui soutiennent les prêtres pédophiles et se prêtent au blanchissement d'argent dans les banques du Vatican," dit-elle. "Et ils sont aussi responsables de la mort de milliers d'africains qui ont contracté le SIDA à cause d'ignobles directives venant de l'Église catholique s'opposant á l'usage du préservatif."

Boisselier a déclaré que Clitoraid non seulement prendra toutes les mesures juridiques possibles pour ouvrir l'hôpital mais aussi maintient la cérémonie d'inauguration en présence des centaines de personnes qui avaient répondu positivement á l'invitation lancée ainsi que tous les officiels qui voudront bien nous témoigner leur soutien.

"Cette pression pour tenter de garder notre établissement fermé ne fera que retarder l'ouverture," dit-elle. "Nos avocats vont traduire en justice devant les plus hautes instances juridiques du Burkina les personnes impliquées dans cette affaire. Par ailleurs, les membres bénévoles de Clitoraid ont également prévu des manifestations à travers le monde devant les ambassades du Burkina Faso ".

Ces pressions jusqu'alors souterraines se sont révélées de plus en plus fortes ces dernières semaines suite à la publication d'articles sur l'ouverture tel que le révèle la déclaration du professeur R. Marie Charlemagne Ouédraogo, Chevalier de la Légion d'Honneur française et commandeur de l'Ordre Œcuménique de Malte, une branche bien connue de l'église catholique qui a déclaré à propos de l'annonce de l'ouverture de l'hôpital Kamkaso:

“Faux et archi faux!!! il s'agit d'une grosse campagne d'escroquerie organisée par la secte de Raël avec la complicité de certains médecins Burkinabé! Le Ministère a été saisi ainsi que le Gouverneur pour arrêter cette campagne d'intoxication!!!! Aussi, les médecins complices répondront devant l'Ordre des médecins très prochainement!”

“Comment peut-on parler de campagne d'escroquerie alors qu'il propose lui-aussi ces mêmes opérations à des prix très élevés, trop élevés pour les femmes démunies qui ont prévu de venir à l'hôpital Kamkaso où les opérations sont offertes bénévolement par des médecins compétents suivant une procédure qui a été publiée officiellement par son auteur et pratiquée sur des milliers de femmes déjà?” commente Brigitte Boisselier. “La raison de ce délai pour l'ouverture est clairement liée au fait que ce projet a été initié par Raël, leader spirituel du Mouvement Raëlien. Les auteurs de ces pressions préfèrent poursuivre une vendetta pseudo-philosophique et lucrative puisqu'éliminant la concurrence, plutôt que de penser aux 80 femmes qui seront à Bobo Dioulasso dès lundi pour être opérées durant la première campagne d'opérations prévues du 3 au 14 mars.”

Selon Brigitte Boisselier, les opérations auront en effet toujours lieu à Bobo Dioulasso dans la période prévue, dans l'hôpital d'un ami médecin qui hébergera l'équipe médicale de Clitoraid qui elle a déjà reçu les autorisations d'opérer .

“Les responsables de ces pressions iniques devraient avoir honte. L'hôpital Kamkaso est l'oeuvre collective de milliers de personnes qui ont contribué, quelle que soit leur philosophie, afin de redonner le plaisir de vivre à des milliers de femmes qui ont subi un traumatisme profond dans leur enfance. Les priver de cette aide bénévole gratuite simplement parce que les personnes qui l'offrent, en majorité, ne croient pas en dieu est dans la ligne parfaite des méfaits de l'église catholique qui prône la souffrance comme source d'éveil et summum de la spiritualité. Pour les Raëliens, le plaisir est la plus belle source d'épanouissement et nous n'aurons de cesse que les femmes excisées qui le souhaitent retrouvent leur dignité et leur droit à l'épanouissement.”

"La cérémonie d'inauguration est maintenue pour le 7 mars a 10h, une conférence de presse se tiendra a l'issue de la cérémonie au sein de l'hôpital Kamkaso.
mars 02 2014, Categorie: Actualités Clitoraid
Dimanche 23 février, une centaine de personnes se sont rassemblées pour ce cri du corps, conversation intime sur un thème pour certains tabou, pour bien d’autres inconnu ou presque. C’est avec brio que l’excision nous a été présentée sous toutes ces facettes, tout d’abord avec Habibata qui nous a parlé de son vécu, de cette réalité dans sa chair, une réalité encore bien difficile à dire parce qu’elle ramène à des souvenirs qui ont ému l’assistance aux larmes, à plus d’une reprise.

Mais l’excision, ce n’est pas uniquement une blessure infligée au corps, il y a un immense nuage d’obscurantisme qui entoure cette pratique qui ne peut être qualifiée que de barbare, dès que nous prenons la bien courte distance de sortir de la tradition. Le Dr Samantha Dubray nous a ensuite brossé un tableau très élaboré sur la sexualité humaine et les liens à faire avec l’excision sous l’éclairage psychologique et sexologique, mais bien sûr surtout avec la redécouverte, la prise en main psychologique de ces femmes excisées qui retrouvent un corps complet, pour la première fois à l’âge adulte.

Malgré l’horreur décrite tout au long de ce colloque, si nous y étions invités, c’était d’abord et avant tout pour célébrer la science qui a permis de développer une intervention chirurgicale mineure donnant aux femmes excisées la possibilité de retrouver leur intégrité physique complète. C’est ce que le troisième panéliste a expliqué en détail, puisque le Dr Harold Henning fait partie de l’équipe des chirurgiens bénévoles de Clitoraid qui a déjà commencé à offrir cette opération de reconstruction génitale. Il fera partie de l’équipe qui inaugurera officiellement l’Hôpital du Plaisir, le 7 mars prochain, au Burkina Faso, où il prévoit opérer 5 patientes par jour, tout en enseignant les techniques à des chirurgiens locaux qui prendront la relève dans la lancée de cette vague scientifique révolutionnaire.

Cette intime rencontre nous a tout autant éduqués qu’émus, pour nous laisser sur une note d’espoir de voir bientôt cette tradition reléguée aux erreurs et incompréhensions passées de nos ancêtres. Voilà pourquoi Maitreya Raël a initié et inspiré la naissance de Clitoraid, ayant saisi l’opportunité présentée par cette technique chirurgicale permettant de réparer cette humiliation faite aux femmes et de rendre ineffective la tradition de l’excision.

La période de questions nous a tous touchés au plus haut point, lorsque nous avons entendu ces femmes courageuses de l’assistance venir nous révéler leur intimité, nous questionner, nous partager leurs inquiétudes, leurs souffrances, en nous faisant la démonstration du degré d’ignorance et de tabou qui entoure encore cette pratique lorsqu’une jeune participante a débuté la première phrase de la période de questions en nous disant « Je ne sais pas si je suis excisée… ».

Il y a bien sûr énormément de travail à faire pour changer les mentalités, mais ce premier colloque a bien donné le ton en mettant de l’avant cette solution révolutionnaire qui redonnera à bien d’autres Habibata le courage de dire « Non à l’excision » tout comme cette chanson.
février 09 2014, Categorie: Communiqués de presse
LAS VEGAS, 10 février - Le premier hôpital dédié à la réparation du clitoris des victimes de mutilations génitales féminines (MGF), situé à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ouvrira ses portes le 7 Mars, selon un communiqué publié aujourd'hui par Clitoraid, organisation à but non lucratif basée aux Etats-Unis. Chantal Compaore, Première Dame du Burkina Faso, présidera l'inauguration.

L'hôpital a été construit grâce aux dons et aux efforts des bénévoles partout dans le monde.

« Le soutien de Chantal Compaore et sa présence le 7 Mars est une si belle façon de célébrer cette ouverture ! » déclare Nadine Gary, directrice de la communication de Clitoraid. « Elle est une porte-parole ferme et indéfectible face à l'horreur des mutilations génitales, et nous sommes honorés de sa présence.»

Nadine Gary précise que des centaines de femmes sont déjà inscrites sur la liste d'attente de Clitoraid afin de bénéficier de la chirurgie qui sera gratuite pour toutes les femmes désirant être opérées.

« Leur attente est bientôt terminée » poursuit Mme Gary. Cette nouvelle installation, appelée le "Komkaso" signifiant "La maison des femmes", a été surnommée "L'Hôpital du Plaisir" du fait que la chirurgie offerte permettra de restaurer tant leur dignité de femme que leur habileté à expérimenter le plaisir physique, qui leur ont été arrachées contre leur volonté, précise-t-elle.

Nadine Gary explique comment l'idée de cet hôpital est née.

« Quand le leader spirituel, Maitreya Raël, a pris connaissance de l'existence de la procédure innovante de réparation du clitoris, développée par un chirurgien français,il a immédiatement lancé l’association Clitoraid, afin de construire des cliniques offrant gratuitement cette chirurgie aux victimes des MGF. Suite à l'adoption par l'Organisation des Nations-Unies d'une résolution interdisant des MGF, un accord universel est établi, statuant qu'elles constituent une violation des Droits de l'homme et de l’intégrité des personnes. Mettre fin aux MGF étant fondamental pour la santé des femmes, les gouvernements doivent donc adopter des lois pour les éradiquer définitivement. Mais Raël réalise qu'il est aussi important de réparer les dommages causés aux victimes vivantes. Cet hôpital est le résultat de sa vision. »

Mme Gary précise que les chirurgiens américains bénévoles de Clitoraid, les docteurs Marci Bowers, M.D., et Harold Henning Jr., M.D., effectueront, tous deux, des chirurgies au sein du nouvel hôpital, et formeront d'autres chirurgiens à la réaliser.

« Notre objectif est d'aider autant de victimes que possible à bénéficier de cette intervention chirurgicale, sachant que cela contribuera également à décourager la pratique barbare de l'excision », poursuit Nadine Gary. « Si les effets de l'excision sont contrés grâce à la chirurgie, gratuitement, quel en est l'intérêt ? »

janvier 26 2014, Categorie: Actualités Clitoraid
À Montréal, le 23 février prochain, se tiendra le premier colloque sur la reconstruction du clitoris. Les dommages que l’on croyait irréversibles peuvent être totalement renversés grâce à une technique chirurgicale des plus sophistiquées.

Si vous êtes une femme excisée ou avez des amies victimes de cette atrocité, ce colloque est rempli d’espoir pour vous!

Si vous êtes médecin chirurgien et souhaitez mettre vos compétences au service de ces femmes, venez rencontrer le Dr. Henning. Nous avons un besoin urgent de chirurgiens spécialisés!


Si vous êtes comme nous, sensible à cette terrible réalité, venez apprendre et comprendre qu’il y a de l’espoir pour ces femmes qui retrouveront le plaisir sexuel grâce au don que constitue l’achat de votre billet et qui contribuera à la chirurgie de l’une d’entre elles !


Au programme:

Habibata Ouarme, née au Burkina Faso, qui a été excisée brutalement à l’âge de 6 ans.
Dr. Harold Henning MD, Ph. D. gynécologue et obstétricien et spécialisé en chirurgie reconstructive.
Dre. Samantha Dubray, Ph. D. en psychologie et spécialisée en sexologie, nous aidera à comprendre les enjeux psychologiques d’une démarche de reconstruction chirurgicale du clitoris.

Informations générales

Date : Dimanche 23 février 2014
Heure : 14 h

Lieu : Collège de Maisonneuve, Petit Auditorium
3800 rue Sherbrooke Est, Montréal
Métro Pie IX (ligne verte)

Tél: 514 835-8825
Courriel : -email-

Entrée générale: 15 $ Étudiants: 10 $

Note importante : 100% des profits de ce colloque serviront à commanditer des chirurgies reconstructives et tous nos conférenciers sont bénévoles et ne recevront aucune rémunération.





Aller à la page   <<        >>  

Donner

Offrez un cadeau à une personne que vous n'avez jamais rencontré et qu'elle n'oubliera jamais!

Boutique

Vidéos

Clitoraid.com