mai 08 2014, Categorie: Communiqués de presse
Bordeaux, 8 mai 2014
​ - ​"La course des vignes" (Blayes, Sud-Ouest de la France) aura une saveur et une couleur particulière pour ces bénévoles qui courront aux couleurs de l'association CLITORAID afin de soutenir la seconde Semaine Internationale de Sensibilisation au Clitoris qui se déroule du 4 au 11 mai 2014. Cette action s'inscrit dans la continuité des actions humanitaires engagées depuis 2006 et consacrées à la res​tau​​ration chirurgicale du clitoris pour les plus de 150.000 millions de femmes qui souffrent des mutilations génitales féminines (MGF) dans le monde. CLITORAID a également une mission de sensibiliser le public au plaisir sexuel féminin.
Clitoraid est une association humanitaire à but non lucratif basée aux États-Unis. Depuis 2006 elle promeut la réparation du clitoris pour redonner aux femmes leur dignité et leur sens du plaisir. L'ouverture d'un hôpital exclusivement dédié à la restauration du clitoris a été retardé suite aux pressions des autorités catholiques du Burkina Fasso mais les femmes ne lâchent rien. D'autant que des femmes continuent de mourir sous ces pratiques barbares.

"Cette semaine internationale de sensibilisation au clitoris est bien sûr l'occasion de mettre à la lumière une nouvelle fois les discriminations envers l'association Clitoraid mais aussi d'effacer des millénaires de culpabilité visant toutes les femmes, en fêtant le seul organe humain ayant une fonction exclusivement lié au plaisir sexuel" souligne Lisiane Fricotté, coordinatrice de Clitoraid pour le Sud-Ouest de la France.
"Non seulement, les femmes qui ont souffert de MGF ont besoin d'une (ré)éducation au plaisir, mais les femmes des sociétés occidentales aussi portent des stigmates de la culpabilité sexuelle" ajoute-t-elle.

Bien loin de détruire l'équilibre mental, comme le proclamaient des médecins au XIXème siècle, en évoquant l'excitation sexuelle des femmes, aujourd'hui, le clitoris mérite d'être vénéré dans toute sa splendeur, libéré de toute honte et culpabilité.

"Cela commence par l'éradication de ces pratiques, qui vont s'éteindre, à partir du moment où les exciseuses sauront que l'on répare ce qu'elles détruisent, et cela se poursuit par une éducation de chaque instant." poursuit Lisiane Fricotté. "La libre expression de sa sexualité apporte l'estime de soi et l'équilibre intérieur."

Clitoraid invite toutes les personnes qui le souhaitent à mettre en oeuvre des actions de solidarité aux femmes victimes de MGF et d'éducation au plaisir sexuel féminin en mettant le Clitoris à l'honneur (conférences, expositions artistiques, chansons, danses, partages d'expérience, etc.), et à rejoindre les bénévoles coureurs ce samedi 10 mai 2014 à Blaye en soutien à la cause.

avril 25 2014, Categorie: Communiqués de presse
Las Vegas - 22 avril 2014. Après la mort tragique, lundi dernier, d'une jeune fille kenyane de treize ans ayant subi une Mutilation Génitale Féminine (MGF), Clitoraid invite M. James Macharia, secrétaire à la Santé du Kenya à ouvrir le premier Hôpital de réparation du Clitoris au Kenya.

" La chirurgie permettant de restaurer les victimes de MGF sera ainsi un puissant moyen de dissuasion de cette pratique barbare et dangereuse », explique Nadine Gary, directrice de la communication de Clitoraid. « Pourquoi pratiquer un acte pouvant être ensuite réparé ? ". (voir les photos avant/après dont la diffusion est autorisée par le Dr Bowers, chirurgienne en chef bénévole de Clitoraid : Voir photos .

Clitoraid, sur le point d'ouvrir sa clinique moderne de restauration du Clitoris au Burkina Faso, a organisé une mission humanitaire à Bobo Dioulasso le mois dernier durant laquelle 38 patientes victimes de MGF ont pu retrouver leur clitoris grâce au travail bénévole des quatre médecins américains ayant fait le voyage en Afrique de l'Ouest pour leur faire bénéficier de cette chirurgie.

"Cette même mission humanitaire doit être organisée au Kenya dans les plus brefs délais ", insiste Nadine Gary. " D’innombrables victimes de MGF vivant au Kenya nous ont écrit pour nous demander de fournir ce service dans leur pays afin de restaurer leur dignité et leur sens du plaisir ".

Une lettre a été adressée à M. James Macharia dans laquelle Clitoraid propose de venir former gratuitement un chirurgien kenyan prêt à apprendre la technique chirurgicale.

" Ne perdons pas de temps, nous devons agir dès maintenant et sauver des vies! " conclut Nadine Gary.
avril 10 2014, Categorie: Communiqués de presse
Malgré la pression exercée par l’église catholique pour empêcher l’ouverture de l’Hôpital du Plaisir le 7 Mars, Clitoraid a maintenu l'inauguration du bâtiment, ainsi que le début de ses opérations dans un autre hôpital de Bobo Dioulasso.

Suite à cela l’Association Clitoraid de Suisse a manifesté devant l’Ambassade du Burkina Faso le 7 Mars pour exprimer son indignation et son mécontentement.

Ensuite, sans perdre notre objectif de vue, 2 récoltes de dons pour l’Hôpital du Plaisir ont été faites avec succès au marché de Nyon les samedi 15 et 29 Mars, durant lesquelles nous avons pu récolter au total 2'120 CHF.


Nos stands de récolte de dons nous permettent d’être en contact avec nos donateurs, qui sont très satisfaits de voir que leur argent sauve des vies et redonne à toutes ces femmes l’occasion de commencer une nouvelle vie. Ces donateurs nous témoignent aussi leur soutien et nous félicitent pour le travail que nous faisons pour les femmes victimes d’excision et de mutilations génitales. Je profite de l’occasion pour les remercier de leur générosité et de leur soutien inconditionnel.

Et vu la sensibilité du sujet, nous sommes amenés à nous poser la question de savoir pourquoi le Gouvernement du Burkina Faso ne fait pas passer en premier la santé et la dignité des femmes victimes de mutilations génitales.



mars 13 2014, Categorie: Communiqués de presse
LAS VEGAS, le 14 mars – Les permis médicaux préalablement accordées à l’équipe médicale américaine de Clitoraid, organisation à but non-lucratif aidant les victimes de mutilations génitales féminines à bénéficier de chirurgies restauratrices, ont été révoqués au Burkina Faso en raison d'une "flagrante discrimination envers le Mouvement Raëlien", selon un communiqué publié aujourd’hui par Clitoraid.

« Bien qu’accordées au préalable sans difficulté, les permis de nos médecins ont été révoqués seulement après une semaine d’opérations, » déclare le Dr. Brigitte Boisselier, Présidente de Clitoraid et porte-parole du Mouvement Raëlien. « La semaine dernière, nous n’avions pas pu ouvrir notre nouvel hôpital Kamkaso pourtant entièrement équipé en raison du refus du Ministre de la Santé de signer les documents promis. Malgré cette situation désastreuse, nos chirurgiens avaient tout de même pu opérer au sein d'un autre hôpital. Le fait de révoquer les permis de nos chirurgiens pour des raisons obscures qualifiées par Ministère de la Santé d'‘’irrégularités non-déclarées’’ confirme bel et bien la discrimination mise en oeuvre à notre encontre.»

L’évidence d’une telle discrimination a même été confirmée par M. Sebgo, Ministre de la Santé, lui-même, précise Mme Boisselier.

En effet, il a fait la déclaration suivante à l'agence de presse Reuters : ‘’Les organisations médicales devraient se concentrer sur le fait de sauver des vies et non sur le fait de promouvoir une religion dans le but de convertir des personnes vulnérables » ; propos auxquels Mme Boisselier répond : « Venant d'un pays qui accueille des hôpitaux d'obédiences chrétienne et musulmane, cette déclaration est non seulement extrêmement discriminatoire, mais aussi complétement absurde car, bien qu'inspirée par Raël, leader spirituel du Mouvement Raëlien, Clitoraid est une organisation totalement indépendante du Mouvement Raëlien. De plus, nous ne ferions jamais de prosélytisme au sein d'un hôpital. Les femmes venant nous rencontrer sont en attente de services médicaux et de soutien offerts par notre personnel médical professionnel. Par ailleurs, les affiliations religieuses des membres de nos équipes médicales sont variées et totalement hors de propos dans le cadre de l’hôpital. Bien souvent, nous ne savons même pas ce qu'il en est pour chacun d'eux. »

Elle précise également que l’équipe Clitoraid a été extrêmement contrariée en prenant connaissance de la déclaration de Mme Nestorine Sangare, Ministre des femmes, qui stipule que « vivre sans le clitoris n’est pas la fin du monde. »

« Quand une femme saigne à mort parce qu’elle a été excisée, c’est bel et bien la fin de son monde », souligne Brigitte Boisselier. « Et quand elle souffre de douleurs intolérables à chaque relation sexuelle, c'est aussi la fin du monde. Personne ne devrait souffrir pour satisfaire une coutume ancestrale, ou pire encore, être obliger de continuer de vivre avec cette douleur pour l'unique raison que ceux qui offrent d'y remédier sont membres d’une minorité religieuse. »

Mme Boisselier salue aussi l’action bénévole des chirurgiens de Clitoraid et de l'ensemble du personnel médical. « Nous sommes extrêmement reconnaissants que de tels professionnels qualifiés aient offert de leur temps pour soigner les femmes demandant notre aide, et ce malgré la tourmente survenue après leur arrivée sur place » déclare-t-elle. « Ils ont opéré vingt-neuf femmes avec succès la semaine durant laquelle leurs permis étaient valides, et ils ont également formé un chirurgien Burkinabe à réaliser la procédure chirurgicale. Ainsi, les cinquante autres femmes ayant planifier leur opération avec nous pourront en bénéficier. »

D’autres femmes ont vu leurs espoirs de bénéficier d’une chirurgie restauratrice gratuite s'envoler dès lors que le droit d'opérer au Burkina Faso des chirurgiens américains bénévoles a été levé. « C'était bouleversant, » explique Brigitte Boisselier. « Deux jeunes femmes sont arrivées du Sénégal après une longue route, l’une d'entre elles vivant une douleur constante. Nous espérons qu'elle pourra bientôt être opérée par ce chirurgien nouvellement formé. »

Clitoraid et l'association AVFE (partenaire local de Clitoraid) ont fait appel aux services d’un cabinet d'avocats pour faire face aux allégations de diffamation et contester la révocation des permis.

« Les aspects discriminatoires de cette affaire seront aussi ajoutés au dossier en cours d'élaboration qui sera remis au Rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits de l'homme et la Discrimination Religieuse » conclut Mme Boisselier. « Celui-ci énumère les nombreux cas de discrimination subis par le Mouvement Raëlien dans les pays francophones. »
Aller à la page   <<        >>  

Donner

Offrez un cadeau à une personne que vous n'avez jamais rencontré et qu'elle n'oubliera jamais!

Boutique

Vidéos

Clitoraid.com