News Des centaines de femmes dans les rues au Burkina Faso pour réclamer l’ouverture de l’hôpital dédié aux victimes des mutilations génitales féminines (MGF)
(Catégorie Communiqués de presse)
Posté par nadine
13 août 2015

BOBO DOUILASSO - Le 13 août - Depuis plus d’une année, un hôpital destiné à aider les femmes victimes de l’excision est dans l’attente de l’approbation du Ministère de la santé du Burkina pour son ouverture, mais en vain.
‘’ L’hôpital est très bien équipé et il est certainement l’un des centres les plus modernes de la région de Bobo Dioulasso’’ a indiqué Nadine Gary, porte parole de l’association Clitoraid qui a financé sa construction’’. ‘’Les autorités du Ministère de la santé ont signé une convention avec l’association nationale AVFE qui est partenaire et en charge de la gestion, depuis 2006, indiquant clairement que l’hôpital à construire serait dédié à aider les femmes de la région qui ont été sexuellement mutilées et sont désespérément en besoin d’aide. C’est néanmoins actuellement dénié sur la base d’un argument clamant qu’il y a assez d’hôpitaux dans la zone.

Les milliers de femmes qui attendaient l’ouverture du centre médical ne sont pas de cet avis et vont se rassembler dans la rue à Bobo Dioulasso le jeudi 13 Août pour réclamer l’aide du Gouverneur de la région.

‘’ Notre dossier pour l’ouverture était en bonne voie jusqu’en Mars 2014’’, explique Banémanie Mariam Traoré, responsable régionale de l’association feminine AVFE, ‘’ jusqu’à ce qu’un docteur commence une campagne de diffamation, clamant que la religion de certains members de l’AVFE- la religion raelienne- n’était pas compatible avec la gestion d’un hôpital. Il est aussi important de noter que ce docteur offre les mêmes services aux femmes excisées dans son service médical dans le centre du pays pour 500 $ alors qu’il est offert gratuitement à l’hôpital de l’Association AVFE.

‘’Est-ce une gourmandise déguisée en haine religieuse ou un peu des deux qui empêche les femmes d’avoir leur clitoris restauré comme elles le souhaitent? On ne peut être certain’’ a ajouté Nadine Gary. ‘’ Ce que nous savons est qu’un hospital prêt à faire de operations qui suppriment les peines endurées par des milliers de femmes dans cette region a été fermée depuis plus d’un an sans raison logique et nous n’arrêterons pas nos protestations et nos actions jusqu’à ce que nous ayons la première femme opérée là-bas.

Plusieurs autres manifestations sont attendues dans le pays et ailleurs dans les semaines et mois à venir jusqu’à ce que le centre médical soit finalement ouvert.


Cet item a été imprimée depuis le site Clitoraid.org Restoring a Sense of Pleasure and Dignity
( http://fr.clitoraid.org/news.php?extend.130 )