News L’Hôpital du Plaisir
(Catégorie Actualités Clitoraid)
Posté par thomas
14 mars 2011




Un grand nombre de femmes burkinabè sont aujourd'hui candidates à la chirurgie, alors Maitreya Raël a déclaré: "Au lieu d'utiliser l'argent recueilli par Clitoraid pour n’opérer que quelques femmes, nous devrions créer le premier hôpital raëlien, «l'Hôpital du Plaisir», et opérer toutes les Africaines, gratuitement, avec l'aide de médecins bénévoles raëliens ou non-raëliens”.

L'installation est en construction à Bobo Dioulasso, au Burkina Faso. Elle sera composée principalement d'une salle d'opération et de deux salles supplémentaires. Le coût total de construction et d’équipements médicaux est évalué à 200 000 $.

Nous avons besoin de votre aide. En parrainant notre campagne «Adoptez un clitoris» et en faisant un don, vous pouvez aider une victime des MGF à célébrer sa sexualité et stopper les MGF à jamais.

Avec déjà plus de 100 000 $ en don, ça semble fonctionner!

Marcus Wenner PhD (doctorat en neurosciences et maîtrise en science médicale) explique davantage le fonctionnement ...

L'hôpital a été conçu spécifiquement pour offrir une chirurgie réussie et adaptée aux conditions locales, pour permettre le changement personnel et l'autonomisation des femmes tout en encourageant un changement culturel dans la communauté. L'hôpital est divisé en trois sections de plus en plus stériles, combinées avec des filtres à air à pression-positive, afin d’aider à lutter contre les insectes et les micro-contaminations.

La première section est l'espace public par lequel on entre, contenant la salle d'attente, un dispensaire pharmacie pour offrir un service à la population locale, des salles de consultation pour le traitement des maladies bénignes ou pour discuter de la chirurgie avec le consultant, et une grande salle de conférence qui peut être utilisée pour des conférences de presse ou médicales, ou comme restaurant pour les patientes, en raison de sa proximité des cuisines et surtout comme une salle de divertissement ouverte sur le jardin privé où les femmes peuvent se rencontrer et célébrer ensemble régulièrement, puis développer ainsi la solidarité et le soutien avant et après l'opération, et suivre des cours sur le plaisir afin d'apprendre à utiliser leur nouvel organe et des cours de gestion d’entreprises et d’affaires afin de favoriser l'autonomie financière. Ces éléments seront essentiels au succès de l'autonomisation des femmes pour se changer elles-mêmes et pour changer leur communauté.

La deuxième section, à laquelle on ne peut accéder que par la première, est réservée au personnel et aux patientes faisant la chirurgie. Elle contient leur propre salle de bain privée, les chambres à coucher pour 5 patientes avec un espace crèche pour les bébés, une cuisine, une buanderie, un débarras avec une salle de pharmacie sécurisée, et le laboratoire d'analyses.

La troisième section est la partie la plus stérile comprenant les vestiaires du personnel, les cabinets des infirmières et des médecins, la salle de stérilisation, donnant sur ​​la salle du matériel stérile, et la zone pré et post opératoire menant directement à la salle d'opération elle-même.

L'incinérateur, le système de filtration de l'eau et les générateurs électriques de secours sont essentiels pour maintenir un bon fonctionnement. Il est également prévu qu'il y ait de petites maisons, en dehors de l’hôpital, où les femmes pourront loger en pré et post opération, afin qu'elles puissent suivre les cours d'émancipation de soi, cultiver des légumes et élever du bétail, aider à gérer l'hôpital et à s'occuper d'autres femmes qui sont en processus d’être opérées.

Enfin, l'enceinte est clôturée et gardée afin de sécuriser toute la zone contre les voleurs et ceux qui seraient bouleversés par ce changement culturel.


Cet item a été imprimée depuis le site Clitoraid.org
( http://fr.clitoraid.org/news.php?extend.66 )